BIENVENUE A TOUS ! J'ESPERE QUE VOUS VOUS PLAIREZ SUR CE FORUM ALLIANT LA MAGIE DE LA POESIE A LA DURE REALITE.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'homme qui a avalé mon âme...

Aller en bas 
AuteurMessage
Eneah
Artiste talentueux.
avatar

Nombre de messages : 354
Age : 33
Localisation : Là où bon vous semble
Date d'inscription : 01/08/2004

MessageSujet: L'homme qui a avalé mon âme...   Sam 24 Fév - 6:17

Voila, il y a un peu de tout là dedans...

Ce qui suit est en réalité l'histoire d'un de mes personnages du jeu Lineage II. comme cette histoire a franchement plu, je me suis dit que je pourrai la partager ici ^^

ya un peu de poème, un peu de texte et un peu de dialogue... et même une image :p

Bonne lecture!



______________________________



Il ressemblait à un jeune homme
Mais ses yeux étaient âgés.
Il m'a touchée doucement
Mais ses mains étaient gelées.

Sa voix était calme
Mais il cherchait une proie.
Je me suis sentie étourdie,
Et il m'a observée vaciller.


Il me fixait avec des yeux de charbon,
L'homme qui a avalé mon âme.
L'air du matin,
Et la lumière du soleil qu'il a volée,
L'homme qui a avalé mon âme...


Il a embrassé mes joues,
Mes sourcils, mon cou.
Je l'ai suivi, aveuglément.
Il n'y avait pas de retour.

Il a sucé le sang de la vie
Hors de mes veines,
il m'a laissée avec ma chemise de nuit
Tachée par ma peine.


Il dit que son baiser me guérirait,
L'homme qui a avalé mon âme.
Le souffle de la vie
De mes lèvres, il l'a volé,
L'homme qui a avalé mon âme.


Il me fixait avec des yeux de charbon,
L'homme qui a avalé mon âme.
L'air du matin
Et la lumière du soleil qu'il a volée,
L'homme qui a avalé mon âme.


La chanteuse aux cheveux de sang s'incline sous les applaudissements de la foule. Elle se dirige ensuite vers le petit escabeau de la scène, aussi gracieuse que pouvait le permettre son corps bien en chair... elle sembla perdre son regard un instant vers les spectateurs, mais la nuit ne permettait pas de bien distinguer vers qui elle se tournait, elle se ressaisit bien vite, lançant les gentillesses d'usage habituelles, pour se diriger vers la caravane située non loin de la place.

"Quelle foule, pourquoi sont-ils si enthousiastes?" interrogea un jeune homme, dissimulé dans la foule, à son voisin.

Ce dernier lui répondit d'un ton aimable:

"Sonja est très connue tu sais, on voit que t'es pas d'ici toi!" sur ces mots, il lui envoya un gentil sourire, qui reçut une réponse très sincère.

"C'est vrai que je ne suis pas d'ici, je ne pensais pas qu'elle était si appréciée, voila tout"

Le jeune homme détourna son regard du voisin, pour fixer a nouveau la scène, de ses yeux d'un noir profond.

Les gens de la région ne connaissent rien de cet homme. En effet, il a débarqué dans cette petite ville portuaire sans crier gare, par un soir de pluie. Il était vêtu d'un long manteau de laine noire, flanqué d'une capuche qui lui cachait son visage. Il portait également un arc et un carquois.

Cela fait maintenant 3 semaines qu'il séjournait sur l'ile aux murmures, sans que personne ne sache pourquoi. Mais les villageois étaient trop occupés a organiser cette fête des semences pour prêter la moindre attention a lui.

L'aubergiste du village fut le premier a découvrir son visage. Ses traits sont fins, un nez très droit, de sourcils très marqués, mais lisses. Ce qui frappe, c'est son regard, ses yeux, d'un sombre très profond, d'un noir très intense, comme s'il n'y avait pas de fond.
Sa coiffure est, quand a elle, plutôt originale, en effet, ses cheveux sont pointés vers le haut, formant une crête couleur de feu.

La femme de l'aubergiste fut la première a découvrir ce que cachait ce long manteau qu'il portait. Un corps vêtu simplement, mais bien proportionné, de longs bras musclés et de beaux biceps que l'on pouvait deviner sous son pull blanc. quand aux jambes, elles sont d'une longueur raisonnable, bien équilibrées. il portait alors un pantalon de cuir marron, et de modestes bottes.

Quand a son nom, personne ne le connaissait.

Personne, sauf la chanteuse de cette fameuse soirée de spectacle et chants...

En effet, cette charmante demoiselle au corps généreux est sortie plutôt brusquement de sa caravane, profitant que l'attention de la foule était concentrée vers un orchestre local, et fonça directement sur l'inconnu aux cheveux en crête.

Elle lui empoigna le bras droit avec force, l'écartant de la foule, et se mit a l'écart, a côté du phare. là, elle le fit assoir.

"Je n'était pas sure, mais je sentais bien que tu étais là" lui dit-elle, en s'asseyant sur un rocher.

"Tu te doutais bien que je reviendrais" répondit-il, d'un ton calme et posé.

un instant, on aurait cru que le temps s'était arrêté, seul le bruit de la mer se faisait entendre, un leger air musical provenait du village...

"la chanson t'était dédiée tout à l'heure, tu dois t'en douter..."

Elle semblait génée, comme si quelque chose la tracassait

"En effet, j'ai même été amusé que personne ne comprenne. Je vois que tu n'as pas changée...

N'as-tu donc pas peur de la mort?
"

ses yeux noirs fixaient ceux de la femme, mais aucune expression semblait se dégager de cet homme...
Sonja se mit a rire

"haha! Eneah, toujours le même!
Non, en effet, j'ai appris a faire face a ma destinée.
Je ne suis plus tout a fait la même aujourd'hui.

Tu te souviens de ce que je t'ai dit la dernière fois?
"

"Que tu "m'aimait" ?
oui, je m'en souviens...

et toi? tu te rapelles de ce que je t'ai répondu?
"

"Que jamais tu ne pourrais m'aimer..." son regard se perdit dans le tréfond de l'océan quelques instants, et sans quitter son regard, elle poursuivit "...Et je me demande bien pourquoi! On a bien fait ce que tu sais...

non?
"

Son regard se tourna alors vers Eneah, qui restait de marbre.

"Je suppose que oui...
je devais être malade ce jour-là.
" A son tour, il fixait l'horizon "Comprends-tu pourquoi je suis parti ?"

"Non, tu m'as brisée, tu m'a laissée là, comme une paire chaussettes sales!" elle se mit a sanglotter "Tu m'as détruite, réduite..."

Eneah se tourna vers Sonja, et lui soupira

"Tu es malade, rien de plus. Tu as réussie ta vie ici, moi je ne peux rester plus longtemps. j'osais espérer que tu t'y ferai, mais je me suis trompé." il sorti de sa poche un objet que la nuit ne pouvait permettre de dévoiler, et lui tendit sa main "prend ce medaillon, qu'il t'aide dans ta vie, mais oublie-moi veux-tu?"

"jamais je ne le pourrais!" elle prit le medaillon, le mit autour du cou "avec ceci, ma peine sera moindre, je présume..."

Eneah se leva, murmura quelque chose dans l'oreille de Sonja, qui éclata en pleurs immédiatement. Elle vociféra des paroles incompréhensibles, puis Eneah s'éloigna dans le noir, dans cette nuit sans lune...






Le lendemain, le village n'était plus en fête... En effet, le matin, dans une petite mare, un drôle de poisson flottait...



Les villageois accusèrent cet inconnu, qui avait subitement disparu par ailleurs...





Quand à Eneah, il était bien loin de là, avec ses yeux noirs comme la nuit, son arc, marmonnant une chanson familière...

"Il me fixait avec des yeux de charbon,
L'homme qui a avalé mon âme.
L'air du matin,
Et la lumière du soleil qu'il a volée,
L'homme qui a avalé mon âme...
"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah
Administratrice artistique céleste.
avatar

Nombre de messages : 1358
Age : 29
Localisation : Quelque part au milieu de mes rêves.
Date d'inscription : 20/07/2004

MessageSujet: Re: L'homme qui a avalé mon âme...   Sam 24 Fév - 13:40

Wa ! Quelle histoire ! Tragique, je dirais... j'ai une idée du pourquoi ton perso ne pourra jamais l'aimer. ;p C'est vraiment chouette. L'histoire a du évoluer, depuis. Vraiment bien.

_________________
Sarah


rose
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misspoetia.skyblog.com
 
L'homme qui a avalé mon âme...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VIPERE DE LA MONTAGNE
» Un homme de goût...
» Un homme tout nu !!!
» Nu d''un jeune homme...
» L'homme sans jambes, sans bras...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
POESIA :: Vos créations artistiques... :: Forum sur la poésie.-
Sauter vers: